lundi 10 avril 2017

Le plurivote : la solution contre le vote blanc et l'abstention

Le plurivote n'est pas un idéal et personnellement je ne le pratique pas. C'est un pis-aller à proposer à ceux qui sont résolu au vote blanc ou à l'abstention.

Les défauts du vote blanc


Le vote blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Il est différent du vote nul. Le vote blanc est utilisé la plupart du temps de manifester un mécontentement ou une sanction à l'adresse des candidats qui se présentent à une élection. Le vote blanc est comptabilisé dans les décomptes généraux du scrutin mais comme il ne favorise aucun candidats, il n'est pas comptabilisé dans le score de départage (le pourcentage des suffrages exprimés).

Mais le gros défaut du vote blanc, c'est qu'il revient (par une froide équivalence mathématique) à un vote qui serait découpé dans les mêmes proportions que le score de départage. C'est à dire que l'électeur qui a voté blanc aligne sa position sur celle de l'ensemble des votants. Notez que ce résultat ne correspond pas à considérer que tous les candidats se valent, puisqu'il est aligné sur le score de départage qui, lui, a (probablement) départagé les candidats.

Tel sont, malheureusement, les effets du vote blanc actuellement. Depuis la loi du 21 février 2014, le vote blanc est décompté en France à part des votes nuls. Mais ceci ne change pas le score départage.

Voter blanc peut être d'une certaine manière contre-productif car au lieu de ne favoriser aucun candidats (on a vu plus hauts pourquoi) il favorise le candidat pour qui les autres votants se sont les plus mobilisés.

Il existe bien des systèmes théoriques de vote qui permettrait d'exprimer un plus finement le départage des candidats, mais il n'est pas prévu de les mettre en place aujourd'hui probablement à cause de la complexité de leur mise en œuvre. Je vous conseil une bonne vidéo de Science étonnante sur le sujet : Réformons l'élection présidentielle ! ainsi que cet article : Des scientifiques à la recherche du mode de scrutin idéal.


Les défauts de l'abstention


L'abstention a les mêmes effets que le vote nul sauf que l'électeur ne s'est pas déplacé pour voter. Il a donc les mêmes défauts que le vote nul, avec en plus un manquement du geste citoyen que représente le vote, souvent considéré comme un devoir moral.

Le plurivote, qu'est-ce que c'est ?


Vous n'arrivez pas à départager les candidats ? Ils sont trop mauvais ou trop identiques selon vous ? Vous voulez de surcroits donner du fil à retorde aux amateurs de sondages ?

Plurivoter c'est simple : il s'agit de mettre, parmi une pré-sélection de votre choix, un bulletin dans l'enveloppent de façon totalement aléatoire et sans que vous ne sachiez jamais lequel.

Voici par exemple comment vous pouvez procédez : une fois dans l'isoloir, ne conservez devant vous qu'une sélection de bulletins que vous considérez meilleurs que les autres mais que vous n'arrivez pas à départager entre eux. Par exemple vous conservez le bulletin AAA et le bulletin BBB. Retournez les bulletins sélectionnés faces cachées ; fermez les yeux et mélangez les bulletins comme on mélange un paquet de carte, Choisissez-en un sans le voir et mettez-le dans l'enveloppe que vous refermez toujours sans regarder.  Froissez-les autres bulletins en boule et jetez immédiatement cette boule à la poubelle sans les regarder.

Vous venez de voter aléatoirement pour quelqu'un, parmi un choix restreint, sans savoir qui.
Cela revient statistiquement à un vote partagé équitablement entre tous les candidats de votre sélection. C'est bien mieux qu'un vote blanc car vous avez dirigé votre vote.

Voici trois exemples d'utilisation du plurivote :

Exemple 1 : j'hésite en deux candidats
Si vous hésitez entre le candidat AAA et BBB, faite un plurivote sur la sélection (AAA, BBB).

Exemple 2 : je veux voter dans ma famille politique mais je ne sais pas qui
Si les quatre candidats AAA, BBB, CCC et DDD sont de votre famille politique, et que EEE, FFF, GGG et HHH sont d'une autre famille politique, alors faite un plurivote sur la sélection (AAA, BBB, CCC, DDD).

Exemple 3 : je veux voter pour n'importe-qui sauf un candidat en particulier
Si parmi les huit candidats AAA, BBB, CCC, DDD, EEE, FFF, GGG et HHH vous ne souhaitez absolument pas voter pour HHH, alors faites un plurivote sur la sélection (AAA, BBB, CCC, DDD, EEE, FFF, GGG) , c'est à dire sans HHH.

Le plurivote est-il légal ?


Oui, le plurivote est légal en France. Il ne contrevient à aucune loi du code électoral.

Il ne contrevient notamment en rien à l'article L62 du code électoral, qui décrit la procédure de vote de l'électeur.

Il ne contrevient pas non plus à l'article L116 du code électoral, qui décrit l'atteinte à la sincérité du scrutin.

Les avantages du plurivote



  • Vous faites votre devoir de citoyen (comme le vote blanc).
  • Votre vote compte.
  • Votre vote exprime votre point de vue.
  • Vous ne rentrez pas dans les catégories standards des amateurs de sondage.


Les inconvénients du plurivote


  • Votre vote n'a pas de sens s'il est considéré isolément car le bulletin que vous avez mis dans l'urne est inconnu. Votre vote prend du sens quand il est considéré statistiquement avec la masse des autres plurivotes.
  • On ne peut pas savoir combien il y a eu de plurivotes dans un scrutin, ni comment ils se sont répartis.
  • Vous ne rentrez pas dans les catégories standards des amateurs de sondage.

Conclusion


En attendant une amélioration des votes en France, le plurivote c'est mieux que le vote blanc.


mercredi 19 février 2014

La théorie de la relativité expliquée aux enfants

Préambule aux parents

Le pouvoir que donne la science est comme un pouvoir magique : ceux qui la connaisse sont capables de réaliser des choses étonnantes et insoupçonnées. Mais contrairement à la magie, la science est souvent au plus proche de la vérité car tout est vérifiable.

La théorie de relativité illustre parfaitement cette « magie-vérité ». Pourtant les principes de cette théorie mise au point par Albert Einstein restent difficile à vulgariser : l'expliquer à un enfant est un défi. (Dr Goulu explique cette difficulté sur son blog.)

Voici donc ci-après une manière d'expliquer la Théorie de la relativité restreinte et la Théorie de la relativité générale aux enfants à partir de 9 ans (je n'ai pas essayé en dessous). Malgré le succès de ce texte auprès de plusieurs enfants, l’intérêt pédagogique de la démarche est faible car la Théorie de la Relativité d’Einstein reste quelque chose d'impalpable dans notre vie de tous les jours. Ce phénomène scientifique ne laissera quelque chose à l’enfant que s'il a déjà un caractère curieux des choses.

Photo d'Albert Einstein en 1947

La théorie de la relativité expliquée aux enfants

Ce qu'on appelle « La Relativité » c'est un phénomène qui existe véritablement mais qui est minuscule. La Relativité c'est tellement petit qu'on ne peut quasiment jamais voir ce que cela fait et pendant longtemps on n'a pas su que cela existait. Mais aujourd'hui on sait que c'est vrai car on a fait beaucoup d’expériences qui montrent que c'est véritable et cela sert maintenant à créer des choses très pratiques comme fabriquer de l'électricité, faire fonctionner les GPS, ou observer l'univers.

La Théorie de la Relativité explique le phénomène de la Relativité. Voici ce que raconte cette théorie. Il se passe plusieurs choses :

Quand quelque chose ou quelqu'un se déplace, le temps se ralentit pour lui, il vit plus lentement, il vieillit moins vite que celui qui reste en place. Une fois revenu à son endroit de départ, celui qui s'est déplacé est moins vieux que s'il était resté au même endroit. Et aussi, et cela est très bizarre mais vrai, quand quelque chose se déplace, il se ratatine par là où il se déplace. Il reprend sa taille quand il s'arrête. Quand un avion vole dans le ciel, il devient plus court, mais sa hauteur ne change pas. Il redevient normal quand il se pose.

Mais attention : c’est tout petit ; cela ne se sent même pas ; tu ne peux même pas t'en rendre compte. Si tu faisais le tour de la terre en avion, tu irais très vite mais tu ne gagnerais que quelques milliardièmes de secondes de vie (c’est à dire 1 seconde coupée en mille, coupée en mille, coupée en mille). Comme cela parait incroyable, on a réalisé l'expérience : on a comparé une horloge sur terre et une horloge posée dans un avion. On s’est aperçu à l'arrivée que l'horloge de l'avion ne marquait plus plus les mêmes secondes, elle était plus jeune.
C'est tout petit pour nous mais pour les choses gigantesques ou les choses très rapides cela compte. Voici un exemple : les GPS dans les voitures te disent où il faut aller grâce aux satellites qui tournent autour de la terre. Ces satellites tournent tellement vite par rapport à nous, qu'ils vivent plus lentement. Si l’on ne tenait pas compte de cela alors au bout d'un jour nos GPS se tromperaient d'un kilomètre.

Toutefois, il n'y a qu'une seule chose qui ne ralentit pas et qui ne se ratatine pas : c'est la lumière. La lumière ne pèse absolument rien. Pour les autres choses qui pèsent : plus elles vont vite et plus elles se ratatinent et ralentissent, et cela les empêche de rattraper la lumière. La lumière est la chose qui va le plus vite, absolument rien ne peut la rattraper, absolument rien ne peut la dépasser. Si tu lui cours après, tu te ratatines, tu te ralentis et tu ne peux pas l'attraper.

En même temps que le ralentissement, que le ratatinage, et que la lumière ne peut être dépassée, on a découvert que la matière c'est de l'énergie. Si tu réussis à détruire de la matière, cela libérera son énergie. Beaucoup d'énergie. On se sert justement de l’énergie de la matière pour faire de l'électricité.
Une bille à jouer contient suffisamment d'énergie pour faire 8 fois le tour du monde en avion. Mais ce n’est pas si facile car quand on casse une bille avec un marteau la matière n'est pas détruite, on a simplement séparé la bille en plusieurs morceaux. Détruire véritablement de la matière c'est très difficile. Aujourd’hui on arrive à détruire seulement un bout de matière d'uranium en le bombardant d'autre matière. C'est comme cela que fonctionnent les centrales nucléaires, on s'en sert pour faire de l’électricité.

Et puis il y a encore une autre chose qu'on a découverte peu après, tout aussi étonnante mais véritable elle aussi. La terre nous attire toujours vers elle, bien sûr, mais comment cela arrive ?
La matière, toutes les matières de la terre et de l'univers, ratatinent les distances et ralentissent le temps quand on s’approche d’elles. Plus tu es proche et plus elle ratatine, et plus elle ralentit. Pour les petits objets cela ne se ressent pratiquement pas, mais quand il y a beaucoup de matière concentrée cela compte. La terre, par exemple, est très grosse ; elle concentre énormément de matière dans son noyau. Le ratatinage et le ralentissement attirent tout vers le centre de la terre, on est comme aspiré. Nous, comme nous pesons bien moins que la terre, nous ne nous attirons presque pas entre nous, mais on s’attire un petit rien.

En résumé :
  • La vitesse nous ratatine et nous ralentie.
  • Rien ne peut dépasser la lumière.
  • La matière c'est de l'énergie.
  • La matière attire tout vers elle et plus on s'approche plus elle ratatine et ralentie.

Skrol29
février 2014